Espace Médias

Mon guide

Actualités

  • Partager

Bombardier et d'autres investisseurs préparent leur implantation au Maroc
Paru le  09/05/2011 - Général

Bombardier et d'autres investisseurs préparent leur implantation au Maroc

Lors des deuxièmes assises de l'industrie organisées jeudi dernier à Casablanca, bon nombre d'investisseurs ont manifesté leur intention d'investir au Maroc. Sur 2.600 participants, plus de 500 représentants de sociétés étrangères s’enquéraient du bilan d'étape du plan de développement industriel Émergence.

Parmi ceux-ci, une filiale de la multinationale McKinsey, spécialisée en conseil aux petits agriculteurs, compte s'installer à partir de fin juin, “le temps de finaliser les procédures administratives”, explique son représentant Michael Elsner. Une société française en électronique envisage pour sa part de s'implanter à partir de juin à Tanger.

Selon son représentant, la société compte recruter une trentaine de personnes dès le départ de l'activité, “dont la majorité des compétences pointues seront des Marocains Résidents en France”.

Mais l'un des plus gros “gâteaux” des Assises est l'annonce par Bombardier, multinationale de logistique, qui envisage d'ouvrir une usine de fabrication d'avions à faibles coûts au Royaume. Selon son Directeur, Guy Hachey, qui s'exprimait lors des Assises, “l'offre Maroc est parmi les pays qui répondent le mieux à nos attentes stratégiques”.

Bombardier compte 9 principaux centres de production dans le monde (Canada, Mexique, Irlande du Nord…) a rappelé Guy Hachey, laissant entendre que ce futur investissement s’inscrirait dans cette lignée.

Maroc, Turquie ou Mexique?

Selon les milieux industriels marocains, l’investissement de Bombardier au Maroc est, en fait, dans sa phase finale de décision. Il pourrait s’agir d’une usine de composants. Sa localisation n’a pas été précisée. Le Maroc serait en concurrence notamment avec la Turquie.

Guy Hachey a indiqué que son groupe avait trois options: une extension de ses opérations au Mexique, une implantation industrielle dans un pays émergent proche des marchés européens ou un élargissement de sa base fournisseurs dans cette zone.

Le patron de Bombardier a précisé qu’il travaillait déjà avec plusieurs entreprises implantées au Maroc, notamment SERMP (Piston français) et que d’autres contrats étaient en vue.

L’aéronautique fait partie des métiers prioritaires définis par le Royaume dans le cadre de son plan Emergence. Le secteur représente environ 10.000 emplois aujourd’hui. Il est concentré dans la région de Casablanca et notamment dans le parc industriel de Nouasser près de l’aéroport sur lequel sont implantés par exemple Safran, Le Piston Français ou encore Nexans.

Source: Au fait