Espace Médias

Mon guide

Actualités

  • Partager

Le Maroc invité d'honneur du NASDAQ à New York
Paru le  27/05/2011 - Général

Les atouts économiques du Royaume présentés jeudi à New York

New York - Les principaux atouts économiques du Royaume, à savoir un climat financier stable, un important potentiel énergétique et un secteur touristique en bonne santé, ont été présentés, jeudi à New York, dans le cadre d'une série de panels thématiques, animés par des opérateurs économiques marocains publics et privés.

Ces panels, organisés dans le cadre de la visite d'une importante délégation marocaine à la Nasdaq -l'une des plus importantes places financières électroniques dans le monde-, ont été l'occasion pour les investisseurs américains de s'enquérir des opportunités et des avantages économiques offerts par le Royaume.

Intervenant lors d'un panel consacré au secteur minier, le Directeur Général de l'Office Chérifien des Phosphates (OCP), M. Mostapha Terrab, a ainsi mis en exergue le rôle de "leader" que joue le Royaume dans le domaine de l'extraction des phosphates.

Il a également mis en relief la performance économique positive du groupe OCP, qui "jouit de 90 ans d'expérience en matière d'extraction minière, de production des fertilisants et d'exportation des produits dérivés des phosphates, et qui opère dans une cinquantaine de pays".

Le président du Conseil exécutif de la Société Marocaine d'Ingénierie Touristique (SMIT), Tariq Senhaji, a, de son côté, évoqué la bonne performance du secteur touristique, à la lumière de la concrétisation de la vision 2010, qui prévoyait d'attirer dix millions de touristes au Maroc, et du lancement de la vision 2020.

"Cette année est très importante pour le tourisme marocain en raison du lancement de la vision 2020, qui s'inscrit dans le cadre d'une stratégie à long terme pour promouvoir ce secteur au cours des dix prochaines années", a affirmé M. Senhaji dans une déclaration à la MAP en marge de sa participation à un panel intitulé "Immobilier et Tourisme".

Pour le responsable de la SMIT, qui a animé ce panel, la rencontre avec les opérateurs US a permis d'examiner de nouvelles opportunités de partenariat et de présenter les avantages dont dispose le Maroc, en matière de "proximité géographique aux Etats-Unis" et d'"offre touristique diversifiée".

Pour sa part, le président de la Société d'investissements énergétiques (SIE), Ahmed Baroudi, s'est focalisé sur l'important potentiel du Maroc en matière d'énergies renouvelables. M. Baroudi n'a pas manqué d'évoquer, lors d'un panel consacré aux "énergies renouvelables", le taux d'ensoleillement exceptionnel dont jouit le Maroc et l'important parc éolien dont il dispose.

Mbarka Bouaida, membre du conseil d'administration du groupe Petrom, a, pour sa part, évoqué les efforts du Royaume en matière de diversification de ses sources énergétiques, dans le cadre d'un programme ambitieux visant à augmenter graduellement la production de l'énergie à partir de ressources renouvelables.

Il s'agit d'un "projet ambitieux mais tout à fait réalisable", a-t-elle affirmé à la MAP.

Le panel "Services bancaires et financiers" a été, quant à lui, consacré à la bonne performance du secteur financier marocain, qui a bien résisté aux effets de la crise économique mondiale et aux avantages compétitifs qu'offre le Royaume aux investisseurs étrangers.

Cette réunion d'affaires s'est focalisée sur la position avancée de la place boursière de Casablanca en Afrique et sur le rôle du Maroc en tant que "symbole de développement au niveau du Continent".

Ces atouts ont été évoqués par le ministre de l'Economie et des finances, M. Salaheddine Mezouar et par les différents opérateurs économiques représentant BMCE Bank, Attijari WafaBank, la Caisse de dépôt et de Gestion (CDDG), la Banque Centrale Populaire (BCP), qui ont présenté tour à tour les réalisations et les plans d'action sectoriels qui ont renforcé l'attractivité du Royaume au sein de l'économie mondiale.

Outre M. Mezouar, la délégation marocaine est composée du ministre du Tourisme et de l'Artisanat, Yassir Znagui et de représentants de grandes entreprises publiques et privées, dont l'Agence marocaine d'investissement (AMDI), l'Agence marocaine d'énergie solaire (MASEN), la CDG, l'OCP, Attijari, BMCE, la BCP, la Bourse des valeurs de Casablanca (BVC), Addoha et Alliances développement, rappelle-t-on.

Source : MAP