Espace Médias

Mon guide

Actualités

  • Partager

Nouveaux investissements dans l'industrie à hauteur de 7,5 milliards MAD
Paru le  18/07/2016 - Général

La dynamique enclenchée par le plan d’accélération industrielle porte ses fruits sur le plan de l’attractivité du Maroc. Des investisseurs, pour l’essentiel des sous-traitants aéronautiques et automobiles, initient ou consolident leur présence. Lors d’une cérémonie présidée par le Souverain, trente contrats d’investissement pour un total de 7,5 milliards MAD, devant générer 39000 emplois, ont été signés en marge du lancement du « nouveau plan de réforme de l’investissement » du ministère du commerce et de l’industrie.

Parmi eux, les groupes nord-américains Delphi et Linamar ainsi que Simoldes, spécialisée dans la fabrication de moules et l’injection plastique pour l’automobile, avec à la clé un investissement de 650 MDH. Douze autres projets d’un montant de 1,5 milliard de DH et devant créer 4 000 emplois sont retenus dans l’industrie automobile.

Dans le textile, un contrat a été signé avec la société Decathlon pour le développement au Maroc d’une plateforme d’achat et d’un réseau de vente avec un investissement de 163 millions MAD. Ces projets devraient générer 10 900 emplois et plus de 2 milliards de MAD de sourcing local. L’enseigne compte ouvrir 26 nouveaux magasins au Maroc et étendre son entrepôt situé dans la zone franche de Tanger. Huit autres contrats d’investissement ont été signés en marge de la même cérémonie, totalisant 425 millions MAD d’investissement. L’industrie aéronautique n’a pas été en reste. Quatre nouvelles unités industrielles vont ainsi voir le jour pour un montant total des investissements de 261 millions MAD et 564 emplois à la clé. Alcoa Fixations Casablanca, Labinal Maroc, Latsima et Stelia Aerospace Maroc ont signé des conventions.

En plus de ces conventions, un partenariat a été conclu entre le ministère de l’industrie et OCP, le premier de son genre selon M. Elalamy. Il concerne la mise en place d’un « écosystème industriel OCP » autour de grandes entreprises et des PME sous-traitantes. Ecosystème qui sera déployé dans les zones de Jorf Lasfar, Khouribga, Safi, Gantour et Laâyoune. Plusieurs filières sont concernées, notamment la maintenance industrielle, la construction industrielle, la chimie, les mines, etc.

Pour consolider cette dynamique et améliorer davantage l’attractivité de la plateforme Maroc auprès des investisseurs locaux et internationaux, un nouveau plan de réforme de l’investissement a été présenté par le ministre du commerce et de l’industrie. Le dispositif prévoit ainsi une exemption d’impôts sur les sociétés à pendant cinq ans pour les « industries en création » et le développement de zones franches, au moins, par région. Autre mesure, « les grandes industries exportatrices » selon l’appellation du ministre bénéficieront désormais des avantages des zones franches même en s’installant géographiquement ailleurs. De plus, les sous-traitants obtiendront le statut d’exportateur indirect, une mesure réclamée depuis des années par les industriels qui fournissent directement les exportateurs. Ce plan comprend également la mise en place d’appuis renforcés aux régions les moins favorisées sous forme de mesures d’encouragement pour les investisseurs qui s’y installent.

Source : la Vie Eco