Espace Médias

Mon guide

Actualités

  • Partager

Investissement: le Maroc pays le plus attractif d'Afrique, selon Ernst & Young
Paru le  04/05/2017 - Général

Le Maroc est devenu cette année pour la première fois le pays le plus attractif en Afrique selon le baromètre de l'attractivité établi par Ernst & Young, devançant l'Afrique du Sud et le Kenya.

Fort de sa stabilité politique et de ses progrès économiques indéniables, le Maroc se positionne désormais comme le pays le plus attractif dans le continent africain, selon le baromètre d’attractivité 2017 publié mercredi par le cabinet international Ernst & Young (EY).

Dans cet indice, introduit pour la première fois en 2016, le Maroc vient en tête devant le Kenya et l’Afrique du Sud, qui occupent la deuxième place ex-aequo.

La quatrième position revient au Ghana, devant la Tanzanie, cinquième. Aucun pays d’Afrique du nord ne figure dans le top-10 des destinations africaines les plus attractives pour les investisseurs.

Le Maroc réalise ainsi une avancée notable après la deuxième place occupée en 2016 sur ce même baromètre, qui se base sur le poids des investissements directs étrangers (IDE) pour mesurer la résilience de chaque pays face aux pressions macro-économiques mais aussi les progrès réalisés dans des domaines sensibles à long terme comme la gouvernance, la diversification de l’économie, les infrastructures, le business et le développement humain.

Pas moins de 46 pays africains sont classés dans ce baromètre qui sert de référence pour les investisseurs internationaux.

La confiance des investisseurs dans les perspectives d’avenir de l’économie marocaine se renforce à la faveur de la stabilité dont jouit le Royaume, y compris durant la période de turbulences qu’a connue l’Afrique du nord dans le contexte du printemps arabe, indique EY.

«Le Maroc a également réussi à améliorer son image en tant que base d’exportation pour l’Europe, l’Afrique et le Moyen-Orient», souligne le cabinet, relevant que l’industrie automobile au Maroc continue de susciter l’intérêt des investisseurs, un intérêt qui s’est traduit par une importante hausse d’IDE dans ce secteur de cinq projets seulement en 2014 à 14 en 2016.

Source : Le360.ma